Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 17:29

 

Nicolas Sarkozy a créé ce matin son compte Twitter  mais aujourd'hui c'est de son Facebook  dont tout le monde parle. Dévoilée vendredi 10 février 2012, cette nouvelle page semble -trop- parfaite pour être vraie.  L'Express ne cache pas ses soupçons. Selon le journal, Facebook serait rentré en étroite collaboration avec l'UMP.

Tandis que tous les médias s'impatientent de voir la candidature officielle de Nicolas Sarkozy,  l'Express accuse Facebook d'avoir aidé le chef de l'Etat à valoriser son image sur son réseau social. En effet, depuis vendredi Nicolas Sarkozy a ouvert  une page utilisant à la perfection les nouvelles fonctionnalités du programme de Matt Zuckerberg.

 

Cette page très soignée montre un Président de la République toujours souriant, bien entouré et à la rencontre du peuple. Une sorte de journal de bord mettant en avant toute « son oeuvre » : détaillant les éléments de toute sa vie politique. D'ailleurs, des centaines de photos d'évènements marquants sont à retrouver. Plusieurs vidéos de l 'INA sont aussi visionnables. Bien entendu, les images où le chef de l'Etat se trouvait près de Kadhafi, Ben Ali ou Bachar el-Assad ont malencontreusement disparu.

 

Le 22 juillet 1996 à Chamonix chez Edouard Balladur en com

Photo trouvée sur la page Facebook de Nicolas Sarkozy. On y voit le Chef de l'Etat chez Edouard Balladur en compagnie de Simone Veil et François Léotard, le 22 juillet 1996 à Chamonix.

 

Si l'on en croit ses publications, le développement de cette nouvelle page a commencé en octobre dernier. Selon l’Express, « Facebook France aurait proposé à Nicolas Sarkozy de créer une Timeline dès septembre 2011 ». Un calendrier très controversé lorsqu'on sait que ce nouveau mode de fonctionnement n'a été annoncé au monde entier qu'à la fin du mois de septembe. En outre, l'utilisation de la nouvelle version n'a été lancée au grand public que courant décembre.

 

L’hebdomadaire affirme même que Facebook aurait mis à disposition « des conseillers pour prendre en main les nouvelles fonctionnalités ». Un favoritisme intolérable puisqu'aucun autre candidat n'en aurait profité. François Hollande ne cache pas son mécontentement : « L’implication de Facebook dans la campagne présidentielle française est inacceptable. Si vous avez vraiment travaillé sur ces outils depuis des semaines ou des mois, vous auriez dû les offrir à tous les candidats, à égalité, et les rendre publics au même moment ».

 

Facebook et l'UMP nient

 

Du côté du banc des accusés, la firme américaine nie toute implication : « Ce développement est accessible à tous et ne nécessite pas d’information technique particulière ». Même réponse de la part de l'Elysée où l'on dément tout arrangement avec le leader des réseaux sociaux.

 

Une plaidorie peu convaincante pour l'Express. En effet, des sociétés de développement peuvent disposer d'une accréditation particulière sur le réseau social : la  Facebook Preferred Developer Constultant (PDC). Et coïncidence ou non, c'est justement l'une des ces entreprises, l'agence  Emakina qui représente l'équipe de Nicolas Sarkozy sur Facebook. Seul mystère : qui de l'UMP ou de l'Elysée a payé la confection de cette page qui nécessiterait plusieurs mois de travail ?

Partager cet article

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article

commentaires