Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 13:08

 

 En cette fin d'année, ça ralentit en France. D'abord, c'est le réseau ferroviaire français, qui doté de ses nombreuses gares, a voulu former une sorte de calendrier de l'Avent. Un décompte qui, à chaque week-end de décembre, offrait comme surprise de stopper la machinerie de ses trains. Heureusement, ce conflit a été réglé !

 

Mais désormais, c'est la voie des airs qui retient l'attention. 5 jours que certains aéroports sont en grève, à cause ou grâce (question de point de vue) aux agents de sûreté. Vendredi dernier, Lyon, Roissy et Toulouse ont été les premiers à montrer la direction à prendre. D'autres, comme Nice, Bâle-Mulhouse ou encore Rennes pourraient bien aujourd'hui se joindre à la fête.

Une gangrène que le gouvernement voit bien entendu d'un très mauvais œil. « Il n’est pas question de laisser les Français pris en otage par ce conflit à l’occasion des vacances de Noël » a déclaré la ministre des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet. De plus, si la situation ne s’arrange pas, elle a promis « une solution appropriée ». Comprenez que cette mise en garde pourrait aller jusqu’à la réquisition des appareils et des agents... Car des mouvements de protestations juste avant Noël ça fait plutôt mauvais genre. Imaginez, c'est un peu comme si les rennes du gros monsieur en rouge et blanc décidaient de ne plus faire avancer son traîneau le soir du réveillon… C'est monstrueux de bloquer le pays en cette période !

 

Peut-être pas remarquez... Je m'explique : si une grève ne gène personne, elle peut continuer. Tandis que dans le cas présent, il y a plus de chances d'être entendu des dirigeants. Je dis « peut-être », car les négociations n'ont pas commencé. En effet, ceux qui détiennent les cartes voudraient que le préavis cesse avant même que les pourparler ne commencent... Chose inconcevable pour les syndicats qui veulent conserver leur moyen de pression tant que leurs revendications n'auront pas abouti. Alors oui, le traîneau n'avance pas...

 

Pour d'autres personnes, ce serait plus un problème de dernière minute. Ce n'est pas au moment de faire les valises qu'il faut planifier son voyage. Ainsi Martine Aubry explique que « le service minimum » n'est évoqué par la droite que dans des moments de crise. Selon la maire de Lille, ce n'est pas seulement quand les Français partent en vacances qu'il faut s'inquiéter des conditions de travail des salariés. Un problème de point de vue donc... espérons juste que les rennes du Père Noël, soit eux, plus compatissants.

Partager cet article

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Humeur
commenter cet article

commentaires