Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 11:34

La page du franc sera bientôt définitivement tournée. Après le 17 février, aucun billet en francs ne sera plus échangeable.

 

Passé le 17 février, les « Debussy » de 20 francs, les « Saint-Exupéry » de 50 francs, les « Cézanne » de 100 francs, les « Eiffel » de 200 francs et les « Pierre et Marie Curie » de 500 francs ne pourront plus être rapportés.

 

Bien que l'euro soit rentré dans nos vies il y a plus de 10 ans, il restait encore 3,9 milliards de francs (602 millions d'euros) en circulation fin 2010. Depuis Noël, plus de 60 000 personnes se sont déjà présentées à l'une des 68 agences de la Banque de France. L'agence française espère récupérer au moins 600 millions de francs.

 

Les dernières coupures pourront être rapportées jusqu'à vendredi prochain. Au delà de cette date, à moins d'être chanceux ou bien renseigné, vos billets perdront toute valeur.

 

billets francs           Billets en Francs : le Saint-Exupéry, le Cézanne, le Eiffel, le Pierre et Marie Curie

 

Quels billets garder ?

 

Les devises les plus prisées seraient les « Debussy » et les « Saint-Exupéry  ». Néanmoins, les spécialistes se veulent prudent. En effet, avec près de 50 millions de coupures encore en circulation « il ne faut pas donner de faux espoirs aux gens : les chances d'avoir un billet rare dans son porte-monnaie restent infimes », prévient Michel Prieur, spécialiste des monnaies au sein de la Compagnie générale de Bourse.

 

Les collectionneurs aiment les objets peu commun. « Les billets rares appartiennent souvent à des séries présentant des défauts de fabrication », détaille Fabrice Walther, gérant de la société de numismatique SARL Walther. C'est le cas, par exemple, sur certains « Saint-Exupéry » où le mouton n'est pas à sa place.

 

Les autres coupures pouvant intéresser les numistates sont les premières impressions d'un type de billet. Pour les « Debussy », les séries les plus rares sont les A26, A31 et A64. « Même abîmés, ces spécimens peuvent valoir 30 euros l'unité. Il faut également garder les coupures imprimées avant 1990. Les dernières séries, en revanche, n'ont que peu de valeur », estime Fabrice Walther. Quant aux « Saint-Exupéry », « il est important de garder les séries 17 et 74 ».

 

Pour en savoir plus, plusieurs sites Internet ont déjà recensé les spécimens les plus rares ainsi que les principaux défauts de fabrication.

Partager cet article

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Economie
commenter cet article

commentaires