Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 15:15

melissmell-melanie-copie-2.jpg

 

384 personnes se sont réunis hier au coeur de la Cour de la Madeleine de Narbonne pour écouter  Melissmell. Poésie et union des générations étaient au rendez-vous.

 

A l'occasion du Salon Littérature Jeunesse, la ville de Narbonne a invité l'artiste Melissmell et son groupe. Pendant plus d'une heure et demie, le concert a réchauffé les vieilles pierres du Palais des Archevèques et les 384 spectateurs présents.

 

La nuit n'était pas encore tombée lorsque que le quatuor est entré sur scène. Aux alentours de 21h, Mélanie (chanteuse et leader du groupe) commence en douceur avec « Ecoute s'il pleut ». Cette chanson au nom de son album raisonne comme un appel à l'espoir dans toute la Cour de la Madeleine.

 

3700426915953_MELISSMELL_Ecoute_S_Il_Pleut.jpg

              Premier Album de Melissmell    "Ecoute s'il pleut"

 

Quand Meliss (s'en)mell

 

L'émotion est à son comble lorsque Melissmell s'emporte sur «  Je me souviens ». Tant de mots se pressent à nos oreilles et nous attendrissent. Les maux s'enchaînent et sonnent comme une sublime envolée poétique.

 

mouton-copie-1.jpgDe la poésie, il en est question lorsque la belle à la voix écorchée récite presque sans erreur   « Le Dormeur du Val » d'Arthur Rimbaud. Un petit oubli de vers entraîne l'interprête engagée dans un sacré méli-mélo de paroles, lors de sa chanson «  Le Mouton ». Néanmoins, ce n'est pas sans humour qu'elle continue coûte que coûte sa chanson. D'ailleurs, elle finit au plus haut de son art, bien qu'elle ait affirmé le contraire.

 

Un show intergénérationnel

 

Au début, le public narbonnais a du mal à se réveiller. Il n'est pas très réceptif et réactif aux pieds-de-nez lancés par la chanteuse. Heureusement, avec la chorégraphie de son « boys band » (Stéfano, Claude, Jérôme), la belle Mélanie réussi à entraîner ses auditeurs dans une folle danse au son des « Enfants de la Crise ». De 7 à 77 ans, tous se prennent à chantonner, à sourire et à esquisser quelques pas.

 

En un instant, le groupe nous a même transformé en un troupeau. Melissmell nous a simplement invité à imiter des cris d'animaux. Au centre de la Cour narbonnaise s'unissent chats, chiens, cigales, vaches et autres loups... ! D'ailleurs, certaines bêtes n'ont pas pu être identifiées. L'ambiance reste donc bon enfant et pleine de partages.

 

Il faut dire que Mélanie sait tenir son auditoire. Son interprétation est poignante. Pleine de vie, elle emporte les spectateurs dans ses histoires, sa douleur et ses peines, sans détour et sans censure. L'honnêteté de sa personne vaut un respect collectif.

 

Quand le serpent ne se mordra plus la queue

 

Les quatres acolytes s'apprêtent à commencer un nouveau morceau. Lorsque Mélanie confie qu'elle cessera de chanter «  Sobre la Muerte » lorsque le  serpent arrêtera de se mordre la queue.

 

Alors, malgré les risques et simplement par égoïsme, j'espére secrètement que cela continue longtemps ainsi, afin de pouvoir continuer à écouter ces mélodies animées par la voix envoutante de Melissmell.

 

melissmell-clip.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Musique
commenter cet article

commentaires