Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 13:57

A chaque jour de campagne sa nouvelle polémique. Aujourd'hui, la presse se fait écho d'une hypothétique arrivée de Jean-Louis Borloo à Veolia.

 

Certains soupçonnent l'Elysée d'avoir joué de son influence. En octobre dernier, en contrepartie du retrait de sa candidature à la présidentielle, Jean-Louis Borloo aurait obtenu une aide du gouvernement pour sa reconversion dans le privé. Une accusation liée aux rumeurs qui annoncent l'ex-membre du gouvernement comme le futur patron de Veolia. « Borloo est pris ici en flagrant délit de pantouflage, ce confortable cadeau intervenant quelques semaines après le retrait de sa candidature », a ironisé le secrétaire général du FN Steeve Briois.

 

Le principal intéressé assure que son « calendrier reste exclusivement politique ». « Je confirme que je n'ai pas décidé de mettre un terme à ma carrière politique et reste concentré sur la construction d'un avenir pour la France. Aucune rumeur ne me fera dévier. », a affirmé Jean-Louis Borloo. « Si depuis de nombreux mois, plusieurs groupes nationaux et internationaux m'ont contacté, notamment afin d'apporter mon analyse de manière informelle sur leurs évolutions et leurs métiers – ce fut notamment le cas, récemment pour Veolia, ni plus ni moins -, tout le reste n'est que supputations, manipulations, voire volonté de nuire » s'est défendu le président du parti radical.


borloo-veolia.jpg

Nouveau pavé dans la marre pour Nicolas Sarkozy

 

Depuis le lancement de sa campagne Dimanche dernier, le chef de l'Etat essaie tant bien que mal de faire oublier l'image du « président des riches » en faveur de celle d'un « candidat du peuple ». Une tentative qui peine à survivre ! « Mais dans quelle République est-on ? » s'est interrogé François Hollande. « C'est le candidat des conseils d'administration qui se présente devant les Français ? C'est le candidat des confusions, des arrangements, des compromis ? Jamais je ne l'accepterai », a ajouté le candidat PS.

 

Du côté de l'Elysée, on dément l'existence d'un accord entre le chef de l'Etat et Henri Proglio, président d'EDF et ancien patron de Veolia. Nicolas Sarkozy a qualifié cette hypothèse « d'absurde ». Sa porte-parole, Nathalie Kosciusko -Morizet parle de « rumeurs de presse ». Même son de cloche pour Dominique Dord, trésorier de l'UMP « C'est une opération médiatique de déstabilisation avec intention de nuire, montée par quelques sources partiales, c'est dégueulasse mais on finit par s'habituer ».

 

Qui croire ?

 

Selon des informations recueillies par Europe 1, Jean-Louis Borloo pensait bien qu'il avait une chance de pouvoir prendre la tête de Veolia. Ce week-end, il confiait à un proche que c'était « à 50/50 » : 7 administrateurs de son côté, 7 contre et 3 qui ne se prononçaient pas

 

Un habitué de l'Elysée, qui souhaite garder l'annonymat, livre cette version : « Que Jean-Louis Borloo se soit mis sur les rangs pour succéder à M.Frérot, c'est une évidence. Que ceci soit une opération politique, c'est absurde. On est dans une période où tout est analysé en termes politiques. M. Borloo a pris des contacts préliminaires dans plusieurs entreprises autour desquelles il tourne. Il aurait mieux valu qu'il fasse sa tournée des 'popotes' après les élections. »

 

Si toute cette histoire est vraie, Jean-Louis Borloo aurait dût user de cette technique d'approche. Cependant, le conseil d'administration de Veolia se réunissant le 29 février prochain, l'ancien ministre a peut-être cru bon d'accélérer la cadence.

Partager cet article

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article

commentaires