Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 17:01

 

En ce moment, on ne parle plus que d'elle. Pourtant, elle n'est pas candidate aux prochaines présidentielles. Déjà appelée « TVA Sarkozy », elle pourrait bien être un des enjeux de la campagne des prochaines présidentielles.

 

Nicolas Sarkozy l'a annoncé officiellement dimanche soir : la TVA va augmenter. Le chef de l'Etat souhaiterait, qu'à partir du 1er octobre, cette taxe soit rehaussée de 1,6 point. A droite, on salue cette décision. Alain Juppé, ministre des affaires étrangères, a évoqué une mesure « audacieuse, juste et efficace », même s'il reconnaît qu'elle est « impopulaire ».

 

L'ex-premier ministre Dominique de Villepin est en partie favorable à ce changement. En revanche, il a exprimé son désaccord sur le calendrier. A moins de trois mois des présidentielles, « ce que je crains, c'est que ces idées soient gâchées par la précipitation ». Toutefois, le prétendant à l'Elysée désirerait une hausse plus significative de la TVA (2,5 points) afin que «l'effet se sente sur le coût du travail ».

 

024_arrogant.gifDu côté socialiste, on fustige la proposition de Nicolas Sarkozy. Selon François Hollande, cette augmentation est « injuste, infondée et improvisée ». S'il est élu, le candidat socialiste promet de rectifier cette mesure (cf dessin emprunté sur le merveilleux blog de l'Actualité en Patates).

 

Pour Martine Aubry cette intervention du chef de l'Etat ne la surprend pas. Pour elle, le président de la République profite de ses dernières semaines de sacre pour faire passer tout ce qu'il peut encore faire passer. « Il a commencé en aidant les plus priviligiés, avec notamment le bouclier fiscal, et il termine en faisant payer les classes populaires et moyennes. » a-t-elle désapprouvé.

 

« Cadeau au patronnat »

 

La gauche semble unanime. Jean-Luc Mélanchon s'est lui aussi élevé contre cette « TVA Sarkozy ». Le candidat du Front de Gauche déplore cette nouvelle attaque faite aux classes moyennes : « Ca va saigner toujours pour les mêmes ». Benoît Hamon, porte-parole du PS, affirme que cette mesure n'est qu'une pâle copie de projets menés par Laurence Parisot (patronne du Medef) et Angela Merkel (chancelière allemande). Cela donne « l'impression que ce sont ces deux femmes qui murmurent à l'oreille du président » s'est-t-il indigné. Enfin, pour le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent c'est clairement « un cadeau fait au patronnat ».

 

Ayant pour « but présumé » d'éviter les délocalisations, cette « TVA sociale » est une « escroquerie » affirme Cécile Duflot, à la tête d'EELV (Europe Ecologie Les Verts). Enfin, Nicolas Dupont-Aignan, candidat souverainiste, pense que cette mesure n'est en réalité qu'un « troisième plan de rigueur déguisé ».

 

Une hausse des prix ?

 

Interviewé par les Echos, Frédéric Lefebvre affirme que cette hausse de la TVA n'aura pas de répercution sur les prix (interview disponible  ici). Pour lui, les PME (Petites et Moyennes Entreprises) compenseront l'évolution de la TVA en abaissant le prix des transactions.

 

388603 217765711640140 1144411363 nDans sa démonstration, le secrétaire d'Etat aux PME prend pour exemple l'Allemagne. Notre consoeur européenne a elle aussi augmenté sa TVA. Là-bas, cette dernière a gagné 3 points, et la hausse des prix ne serait que très faible. Frédéréric Lefebvre rappelle que la TVA française n'augmentera « que » de 1,6 points, soit moitié moins qu'en Allemagne, ce qui garantirait une stabilisation des prix. « J'ai d'autant moins de craintes que le choix a été fait de ne pas viser l'alimentation, les produits de première nécessité, les services à la personne, la restauration ou le bâtiment, mais des produits dont la forte pression concurrentielle devrait permettre d'éviter une hausse des prix. » a-t-il conclu sur ce sujet.



 

Partager cet article

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article

commentaires