Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 22:48

2013

A l'heure où les premières bonnes résolutions sont prononcées, de nouveaux changements vont entrer en jeu en ce 1er janvier 2013.


Si la nouvelle année est propice à l'espoir de jours meilleurs, le gouvernement ne faiblit pas et offre son lot de nouveautés. Si vous souhaitez investir dans la pierre, le dispositif Scellier ne vous sera plus d'une grande aide. Il a été remplacé par
la loi Duflot. Concrètement, ce dernier rend plus difficile les critères d'acquisition mais il devient nettement plus avantageux. En effet, pour les investisseurs acquérant des logements neufs, la réduction d'impôts pourra aller jusqu'à 18% durant neuf ans, calculé sur un investissement maximal de 300 000 euros.


La réforme du prêt zéro est prête. Ce texte s'adresse essentiellement aux logements neufs. Son but est simple : renforcer l'accession à la propriété des ménages les plus modestes. Selon un communiqué du ministère du logement, les ménages pourront commencer à rembourser leur prêt entre 5 à 14 ans, selon leur tranche de revenus.


Il n'y a pas de nouvelle année, sans parler d'impôts. Les réductions ou crédits d'impôt liés à une vingtaine de niches fiscales (immobilier locatif, garde d'enfants, travaux du logement en faveur du développement durable...) vont être limités à 10 000 euros par foyer fiscal. Pour les 50 000 contribuables gagnant plus de 150 000 euros annuels par part seront imposés au taux marginal de 45%. Pas de taxe à 75%. Cette dernière devait toucher la part des revenus d'activité supérieurs à un million d'euros a été censuré ce samedi par le Conseil Constitutionnel. La redevance télévisuel augmente de 6 euros, soit 131 euros en métropole.

 

Livret A, petits revenus, aides sociales et sanitaires


Du côté, des petits revenus, ils vont être légèrement revalorisés. Le SMIC (le salaire minimum interprofessionnel de croissance) va être augmenter de 0,3%. Il passe donc à 9,43 euros de l'heure, soit 1 430,22 euros bruts mensuels pour un 35 heures hebdomadaires. Le Revenu de Solidarité Active dit passe à 483 euros pour une personne seule sans enfant, soit une augmentation de 8 euros. Et pour un couple sans enfant, il passe à 724 euros. Dans les 5 ans avenir, le gouvernement prévoit une revalorisation du « socle » de 10%. Enfin, les plafonds de ressources ouvrant aux droits des prestations familiales vont être élargies de 2,1%.


Le plafond du placement préféré des Français augmente de 25%. Le montant maximal du dépôt du livret A passe donc de 1 125 euros à 22 950 euros. Le taux de rémunération ne change pas (2,25%) cependant il risque d'être revu à la baisse.


La contraception pour toutes est en bonne voie. D'une part, la pilule devient gratuite pour les jeunes de 15 à 18 ans tout en garantissant leur confidentialité. D'autre part, l'interruption volontaire de grossesse (IVG) est désormais 100% remboursé pour toute.

 

Plus anecdotique, et pourtant cette évolution change déjà notre quotidien depuis 2009 : la fin des ampoule à filament. Même si son retrait a été progressif, désormais ce type d'éclairage ne sera toléré dans les rayons de vos magasins. 

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 19:07

Le Cumuloscope de Rue89 est lancé ! Cet outil référence tous les députés et sénateurs socialistes pratiquant encore le cumul des mandats malgré les consignes de leur parti.


rue89-deputes.jpg

Le  site d'information sur la toile recense en temps réel, les évolutions des mandats multiples des députés et sénateurs.  Un article, une carte de France ainsi qu' une page web participative ont été créés pour faire le point régulièrement.

 

En effet, tous les internautes peuvent dénoncer les cumuleurs ou au contraire annoncer leur abandon de mandat locaux. Car, les principaux intéressés ne sont pas censés ignorer que le parti, auquel ils appartiennent tous,  s'est engagé à faire disparaître la pratique du cumul des postes.

 


 

Vous pouvez donc inciter votre députés à arrêter en le contactant :

arret-cumul-des-mandats.jpg

 

 

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 16:05

Les élections présidentielles approchent. Les français devront bientôt voter pour leur candidat. Mais dans le dédale de propositions des prétendants à l'Elysée, certains électeurs semblent déjà désorientés. Heureusement, Rue 89 a pensé à eux. Le site d'information a rangé par thème toutes les propositions de campagne.

 

A seulement 47 jours du premier tour des présidentielles, vous êtes peut-être perdus. Beaucoup d'idées, plusieurs candidats : difficile de s'y retrouver. Alors  Rue 89  a décidé de vous aider à y voir plus clair. Le site d'informations a classé par thème les idées de  François Hollande,  François Bayrou,  Eva Joly,  Nicolas Sarkozy,  Jean-Luc Mélenchon et  Marine Le Pen.

 

 L'article « Présidentielle : les programmes des candidats, thème par thème » est très intéractif. Sur le côté droite de la page, vous trouverez 34 thématiques. Vous avez simplement à cliquer sur l'une d'elle pour connaître la position de chacun sur ce sujet. On y découvre, par exemple, l'avis des candidats sur les 35 heures, Hadopi, le nucléaire, la rigueur ou encore l'immigration. Pour plus de clarté sur certaines idées, Rue 89 les a reliées à d'autres articles de presse qui en parlent plus précisément.

 

Quelques rares espaces restent cependant vides. C'est le cas de Nicolas Sarkozy concernant les retraites. En effet, le président sortant ne se prononce pas. Dans la case concernée, on peut y lire « Nous n'avons pas trouvé de proposition(s) pour ce candidat et cette thématique. Si vous savez comment compléter cette case,  contactez-nous ! ».


Presidentielle-les-programmes-des-candidats-par-themes.jpg
Vous avez désormais toutes les clefs pour bien choisir, alors bonne lecture !

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 13:57

A chaque jour de campagne sa nouvelle polémique. Aujourd'hui, la presse se fait écho d'une hypothétique arrivée de Jean-Louis Borloo à Veolia.

 

Certains soupçonnent l'Elysée d'avoir joué de son influence. En octobre dernier, en contrepartie du retrait de sa candidature à la présidentielle, Jean-Louis Borloo aurait obtenu une aide du gouvernement pour sa reconversion dans le privé. Une accusation liée aux rumeurs qui annoncent l'ex-membre du gouvernement comme le futur patron de Veolia. « Borloo est pris ici en flagrant délit de pantouflage, ce confortable cadeau intervenant quelques semaines après le retrait de sa candidature », a ironisé le secrétaire général du FN Steeve Briois.

 

Le principal intéressé assure que son « calendrier reste exclusivement politique ». « Je confirme que je n'ai pas décidé de mettre un terme à ma carrière politique et reste concentré sur la construction d'un avenir pour la France. Aucune rumeur ne me fera dévier. », a affirmé Jean-Louis Borloo. « Si depuis de nombreux mois, plusieurs groupes nationaux et internationaux m'ont contacté, notamment afin d'apporter mon analyse de manière informelle sur leurs évolutions et leurs métiers – ce fut notamment le cas, récemment pour Veolia, ni plus ni moins -, tout le reste n'est que supputations, manipulations, voire volonté de nuire » s'est défendu le président du parti radical.


borloo-veolia.jpg

Nouveau pavé dans la marre pour Nicolas Sarkozy

 

Depuis le lancement de sa campagne Dimanche dernier, le chef de l'Etat essaie tant bien que mal de faire oublier l'image du « président des riches » en faveur de celle d'un « candidat du peuple ». Une tentative qui peine à survivre ! « Mais dans quelle République est-on ? » s'est interrogé François Hollande. « C'est le candidat des conseils d'administration qui se présente devant les Français ? C'est le candidat des confusions, des arrangements, des compromis ? Jamais je ne l'accepterai », a ajouté le candidat PS.

 

Du côté de l'Elysée, on dément l'existence d'un accord entre le chef de l'Etat et Henri Proglio, président d'EDF et ancien patron de Veolia. Nicolas Sarkozy a qualifié cette hypothèse « d'absurde ». Sa porte-parole, Nathalie Kosciusko -Morizet parle de « rumeurs de presse ». Même son de cloche pour Dominique Dord, trésorier de l'UMP « C'est une opération médiatique de déstabilisation avec intention de nuire, montée par quelques sources partiales, c'est dégueulasse mais on finit par s'habituer ».

 

Qui croire ?

 

Selon des informations recueillies par Europe 1, Jean-Louis Borloo pensait bien qu'il avait une chance de pouvoir prendre la tête de Veolia. Ce week-end, il confiait à un proche que c'était « à 50/50 » : 7 administrateurs de son côté, 7 contre et 3 qui ne se prononçaient pas

 

Un habitué de l'Elysée, qui souhaite garder l'annonymat, livre cette version : « Que Jean-Louis Borloo se soit mis sur les rangs pour succéder à M.Frérot, c'est une évidence. Que ceci soit une opération politique, c'est absurde. On est dans une période où tout est analysé en termes politiques. M. Borloo a pris des contacts préliminaires dans plusieurs entreprises autour desquelles il tourne. Il aurait mieux valu qu'il fasse sa tournée des 'popotes' après les élections. »

 

Si toute cette histoire est vraie, Jean-Louis Borloo aurait dût user de cette technique d'approche. Cependant, le conseil d'administration de Veolia se réunissant le 29 février prochain, l'ancien ministre a peut-être cru bon d'accélérer la cadence.

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 19:38

Twitter est soupçonné de censure. Le réseau social a supprimé cinq comptes parodiant Nicolas Sarkozy.

 

image-carricatural-sarko-.jpg 

Seulement quelques jours après la polémique sur les liens présumés entre Nicolas Sarkozy et Facebook, une nouvelle grogne secoue la toile. Cinq comptes ont été retirés de Twitter. Si vous tentez de rejoindre les pages de @mafranceforte, @fortefrance, @_NicolasSarkozy, @SarkozyCaSuffit et @SarkozyCestFini le message suivant s'affichera « Le profil que vous essayez de voir a été suspendu ».

 

Les internautes s'interrogent et s'indignent. En guise de réponse, Twitter renvoie les utilisateurs sur ses conditions d'utilisation. « Il est interdit d'usurper l'identité d'autres personnes de manière susceptible d'induire en erreur ou tromper. Nous nous réservons le droit de récupérer les noms d'utilisateurs pour les entreprises ou les particuliers qui en détiennent les droits. Les comptes qui utilisent les noms d'entreprises et/ou logos afin de tromper seront définitivement suspendus. » , alerte la plate-forme à l'oiseau bleu.

 

Incompréhension aussi de la part d'Internet Sans Frontière. L'association dénonce une « censure inacceptable » de comptes qui « critiquaient ou moquaient la campagne ». Ces profils « ne violaient pas les conditions générales d'utilisation de Twitter [puisque] leur caractère parodique était inéquivoque ». De plus, « les comptes parodiques sont admis. Les renseignements liés au profil d'un compte parodique doivent rendre évident le fait qu'il s'agisse d'une parodie »,  prévoit Twitter . Une caractéristique que remplissait pourtant le compte @_NicolasSarkozy, censuré ce week-end. 

 

L'UMP a demandé fermeture de ces comptes

 

Le site de micro-blogging estime ainsi que « @_NicolasSarkozy n'est pas une parodie mais une usurpation d'identité » a précisé l'animateur de @_NicolasSarkozy juste avant la fermeture de sa page, active depuis septembre 2010. Cette prétendue usurpation aurait été « dénoncée » par Nicolas Sarkozy ou son équipe, affirme le responsable du compte. Le président-candidat avait pourtant affirmé en 2007 « je préfère l'excès de caricatures à l'absence de caricature. »

 

Un membre de l'équipe du chef de l'Etat a confirmé dans Le Monde  avoir réclamé la fermeture des comptes qui « pouvaient prêter à confusion les internautes cherchant à suivre Nicolas Sarkozy sur Twitter ». Théoriquement, ces demandes ne concernent que les pages faisant mention du « nom complet du candidat » a-t-il expliqué. Contradiction : cette condition n'était pas remplie par @mafranceforte ou encore @fortefrance. Peut-être que Twitter les jugeait litigieux.

 

Enfin, en guise de protestation contre la #Sarkocensure, plusieurs nouveaux comptes parodiques ont été créés.

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:33

  Les deux journalistes de la  Campagne à vélo ont séjourné en Haute-Marne. Raphaël Krafft et Alexis Monchovet ont logé chez Jacky et Sylvette. Ouvriers à la retraite, ils vont voter FN aux prochaines élections.

 

affiche road movie présidentiellesPasser d'une extrême à l'autre. Voilà comment on pourrait résumer le choix de vote de Jacky et Sylvette. Ce couple d'ouvriers retraités a voté communiste jusqu'au début des années 70. Puis, ils se sont tournés vers le Front National à chaque élection, excepté en 1981 où Jacky a voté Mitterrand au premier tour de l'élection présidentielle.

 

Jacky et Sylvette ont commencé à travaillé à 14 ans et se sont arrêtés après 45 années de dur labeur. Dans leur carrière, ils ont été les témoins malheureux de la disparition du monde ouvrier. « A l'époque, les ouvriers marchaient main dans la main. C'est fini tout ça ! De toute ma carrière je n'ai connu que deux bons patrons, ils venaient nous dire bonjour, les autres ça traversait et puis c'est tout ! », déplore Jacky plein de nostalgie.

 

Les deux retraités sont pour ainsi dire terrés dans leur maison de Marnaval (Haute-Marne). Isolés et sans voiture, ils ne revoient pas leurs anciens collègues. Jacky s'autorise comme unique loisir : la pêche. De son côté, Sylvette s'ennuie : « On part toujours en Bretagne pour les vacances. J'aimerais faire un voyage vers un pays ensoleillé mais le Jacky refuse de prendre l'avion. Le week-end, pendant qu'ils vont à la pêche, je passe mon temps à faire le ménage. En semaine, c'est la bouffe. »

 

Côté politique, le couple est déçu. La question de l'immigration est évidemment abordée. Sylvette n'a pas peur de le dire « Il y en a trop, c'est nous qui payons ». Pour les prochaines élections, à en croire Jacky, c'est la peste ou le choléra : d'un côté un président-candidat qualifié de « nain de jardin qui ne tient pas ses promesses » et de l'autre « Hollande qui ne les tiendra de toute façon pas ». Il finit par conclure, « On va voter pour la Marine, on en a marre des autres et puis c'est tout ! »

 

 

 

Episode 2 de la campagne à vélo :  ici

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 16:52

S'il est réélu, Nicolas Sarkozy désire « élargir les conditions d'ouverture des magasins le dimanche ».


magasin ouvert le dimanche

 

Ouvrir plus d'enseignes le dimanche c'est le souhait de Nicolas Sarkozy. « Si les Français m'accordent leur confiance, la première mesure que je mettrai en oeuvre sera de poursuivre les assouplissements déjà réalisés en matière d'ouverture dominicale des commerces pour vous permettre de vous adapter à l'évolution des modes de vie », écrit-il dans une déclaration lue par le secrétaire d'Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre.

 

C'est « vous donner plus de liberté, c'est de la croissance pour vos commerces, c'est de l'emploi pour les Français », explique-t-il dans ce texte lu aux Etats généraux du commerce. Cette mesure représenterait également « du pouvoir d'achat » pour les salariés et renforcerait « l'attractivité touristique pour que la France soit forte ».

 

Actuellement, les magasins peuvent ouvrir cinq fois par an le dimanche, sur autorisation préfectorale. Seuls, certains commerces situés en zone touristique ou périmètre spécifique (comme les grandes agglomérations pour les salariés volontaires) peuvent recevoir des accords d'ouverture plus régulière.

 

Nicolas Sarkozy ne précise pas sous quelle forme prendraient exactement ces « assouplissements ». Néanmoins, le Conseil du commerce de France demande la possibilité pour les commerçants d'ouvrir 10 à 12 dimanches par an. Cette autorisation serait valable même pour les zones non touristiques.

 

Le Parti Socialiste et des syndicats s'opposent à cette généralisation. En effet, l'ouverture dominicale avait déjà été étendue dans certaines zones avec la loi Maillé de 2009. En outre, cette démarche n'avait pas été bénéfique économiquement selon le député socialiste Alain Vidalies, chargé des questions d'emploi auprès de François Hollande.

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 13:33

Sans surprise, hier, Nicolas Sarkozy s'est déclaré candidat à l'élection présidentielle. Ce matin, l'ensemble de la presse est revenu sur cette intervention au 20h de TF1.

 

revue de presse sarkozy          A la Une de la presse ce matin : la candidature à la présidentielle de Nicolas Sarkozy

 

« Un président qui se présente par devoir » titre Le Parisien Aujourd'hui en France. Une fausse bonne excuse qui permet au chef de l'Etat de tenter une seconde fois sa chance à l'Elysée. Pour préciser sa pensée, le président invoque « la nécessité pour le capitaine de ne pas quitter le navire en pleine tempête ».

 

Même argument emprunté par le journal  Libération. Il annonce en Une « Sarkozy cause du peuple ». L'article parle d'un président qui semble être « victime de l'enfermement dans la tour d'ivoire de l'Elysée ».

 

 L'Humanité ne cache pas son désaccord. « Il veut finir son sale boulot » dénonce le journal communiste. La version web dresse une liste des réactions à gauche. En tête, celle de Jean-Luc Mélanchon : « La campagne contre lui peut commencer de manière claire et ouverte devant les citoyens. On a assisté à un numéro de pur cynisme de la part de quelqu'un qui vient nous parler de ses ambitions sociales après avoir fait reculer le pays comme aucun autre président ne l'avait fait depuis le début de la Ve République. »,  prévient le candidat du Front de gauche.

 

Même constat chez Rue 89 , le site internet détient «  600 raisons de ne pas voter Nicolas Sarkozy ». Le journaliste, Samuel Duhamel fait un bilan détaillé de l'homme politique mais aussi de ses idées. Un « rafraîchissement de la mémoire » sur mesure, vous n'avez plus qu'à faire défiler les centaines d'arguments d'un simple clic de souris.

 

« Pour une France forte »

 

La version internet du  Figaro souligne le nombre important de télespectateurs devant le 20h de TF1. En effet, hier, ils étaient près de 10,7 millions devant leur téléviseurs. Du côté de sa version papier, cette entrée en campagne est vue d'un très bon œil. Le quotidien reprend le slogan présidentiel en Une « Sarkozy pour une France Forte ». En effet, peu après l'apparition du Chef de l'Etat à la télévision, son affiche de campagne a été dévoilée.

 

Cette image n'est pas sans rappeler la métaphore du « capitaine qui maintient le cap » employée par le président-candidat. Une affiche de campagne que Libération.fr n'a pas tardé à disséquer. L'affiche sarkozienne ne serait qu'un simple mélange entre le slogan giscardien « Il faut une france forte » et une affiche de François Mitterrand.

 

affiche-campagne-sarkozy-comparatif.jpg

Ressemblances troublantes entre une affiche de Mitterrand et un slogan de Giscard

 

Bien entendu, ce visuel n'a pas tardé à être détourné. Sur la toile, on peut déjà trouver des parodies culinaires, artistiques (avec le tableau du Radeau de la Méduse) ou encore maritimes (encore plus de détournements : ici). Quoi qu'il en soit, cette candidature « enfin » officielle n'a pas fini de faire couler de l'encre.

 

parodies affiche sarkozy

          Parodies de l'affiche campagne de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle 2012

 

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 17:29

 

Nicolas Sarkozy a créé ce matin son compte Twitter  mais aujourd'hui c'est de son Facebook  dont tout le monde parle. Dévoilée vendredi 10 février 2012, cette nouvelle page semble -trop- parfaite pour être vraie.  L'Express ne cache pas ses soupçons. Selon le journal, Facebook serait rentré en étroite collaboration avec l'UMP.

Tandis que tous les médias s'impatientent de voir la candidature officielle de Nicolas Sarkozy,  l'Express accuse Facebook d'avoir aidé le chef de l'Etat à valoriser son image sur son réseau social. En effet, depuis vendredi Nicolas Sarkozy a ouvert  une page utilisant à la perfection les nouvelles fonctionnalités du programme de Matt Zuckerberg.

 

Cette page très soignée montre un Président de la République toujours souriant, bien entouré et à la rencontre du peuple. Une sorte de journal de bord mettant en avant toute « son oeuvre » : détaillant les éléments de toute sa vie politique. D'ailleurs, des centaines de photos d'évènements marquants sont à retrouver. Plusieurs vidéos de l 'INA sont aussi visionnables. Bien entendu, les images où le chef de l'Etat se trouvait près de Kadhafi, Ben Ali ou Bachar el-Assad ont malencontreusement disparu.

 

Le 22 juillet 1996 à Chamonix chez Edouard Balladur en com

Photo trouvée sur la page Facebook de Nicolas Sarkozy. On y voit le Chef de l'Etat chez Edouard Balladur en compagnie de Simone Veil et François Léotard, le 22 juillet 1996 à Chamonix.

 

Si l'on en croit ses publications, le développement de cette nouvelle page a commencé en octobre dernier. Selon l’Express, « Facebook France aurait proposé à Nicolas Sarkozy de créer une Timeline dès septembre 2011 ». Un calendrier très controversé lorsqu'on sait que ce nouveau mode de fonctionnement n'a été annoncé au monde entier qu'à la fin du mois de septembe. En outre, l'utilisation de la nouvelle version n'a été lancée au grand public que courant décembre.

 

L’hebdomadaire affirme même que Facebook aurait mis à disposition « des conseillers pour prendre en main les nouvelles fonctionnalités ». Un favoritisme intolérable puisqu'aucun autre candidat n'en aurait profité. François Hollande ne cache pas son mécontentement : « L’implication de Facebook dans la campagne présidentielle française est inacceptable. Si vous avez vraiment travaillé sur ces outils depuis des semaines ou des mois, vous auriez dû les offrir à tous les candidats, à égalité, et les rendre publics au même moment ».

 

Facebook et l'UMP nient

 

Du côté du banc des accusés, la firme américaine nie toute implication : « Ce développement est accessible à tous et ne nécessite pas d’information technique particulière ». Même réponse de la part de l'Elysée où l'on dément tout arrangement avec le leader des réseaux sociaux.

 

Une plaidorie peu convaincante pour l'Express. En effet, des sociétés de développement peuvent disposer d'une accréditation particulière sur le réseau social : la  Facebook Preferred Developer Constultant (PDC). Et coïncidence ou non, c'est justement l'une des ces entreprises, l'agence  Emakina qui représente l'équipe de Nicolas Sarkozy sur Facebook. Seul mystère : qui de l'UMP ou de l'Elysée a payé la confection de cette page qui nécessiterait plusieurs mois de travail ?

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 12:03

 

Sans surprise, Nicolas Sarkozy se lance dans la course aux présidentielles. Le président sortant déclarera sa candidature demain sur TF1.

 

nicolas-sarkozy-candidat.jpg

               Nicolas Sarkoy et NKM à la centrale nucléaire de Fessenheim, le 9 février 2012

              (Lionel Bonaventure/Reuters)

 

L'UMP a décidé d'arrêter ce vrai-faux suspense. Selon une source proche de l'Elysée, Nicolas Sarkozy annoncera sa candidature demain soir. Le chef de l'Etat se déclarera durant le 20h de TF1. Nathalie Kosciusko-Morizet devrait devenir sa porte-parole de campagne.

 

La fin de semaine sera chargée pour le président-candidat. Son premier meeting aura lieu jeudi à Annecy. Une grande réunion publique est prévue à la Salle Arcadium de la ville. Samedi, l'inauguration du QG de campagne devrait se faire au 18, rue de la Convention. Enfin, Dimanche, l'UMP organise un autre grand meeting au parc Chanot de Marseille.

 

Du côté des prétendants à l'Elysée, les réactions n'ont pas tardé. Pour François Hollance, ce n'est pas une surprise, « une candidature ce n’est pas rien, surtout pour un président sortant », a souligné le candidat du Parti Socialiste. « Il était temps que cela arrive parce que faire campagne aux frais de l’Etat et avec les moyens de l’Etat, c’était vraiment une question », a alerté François Bayrou, candidat du MoDem.

Repost 0
Published by onamarchesurlaune - dans Politique
commenter cet article